هذا هو قرار الكونغرس العالمي الامازيغي بخصوص “موقعة “سيدي المخفي

اصدر الكونغرس العالني الامازيغي ،بعد نقاشات مطولة قراره بشأن تصريحات عضو مجلسه الفيدرالي سعيد ايت بري بحضور رئيس التجمع الوطني للاحرار عزيز اخنوش في جماعة سيدي المخفي بافران:

نص البيان:

Maroc : mise au point
Le 13 juillet 2019, Said Ait Berri, membre du Conseil Fédéral du Congrès Mondial Amazigh (CMA),
a participé à une réunion politique publique au village de Bakrit dans la région de l’Atlas au Maroc,
organisée par le parti «Rassemblement National des Indépendants», en présence de M. Aziz
Akhanouch, président de ce parti et Ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du
Développement rural et des Eaux et Forêts.
Au cours de cette réunion, Said Ait Berri a déclaré notamment que «le mouvement amazigh du
Maroc et le Congrès Mondial Amazigh vont travailler la main dans la main avec M. Akhanouch».
Le Bureau du Congrès Mondial Amazigh tient à préciser que le CMA n’était pas invité à ce meeting
politique, que Said Ait Berri n’était aucunement mandaté ni pour y participer, ni pour prendre la
parole au nom du CMA. Il s’est exprimé en son nom personnel et non au nom du Congrès Mondial
Amazigh et par conséquent ses propos n’engagent que sa personne. Said Ait Berri qui a de ce fait
commis une grave maladresse susceptible d’entrainer des répercussions négatives sur l’image du
CMA, doit impérativement publier un correctif à sa déclaration. Par ailleurs, le CMA se réserve la
possibilité de lui appliquer une des sanctions disciplinaires prévues au règlement intérieur.
Le Bureau du CMA rappelle que l’article 3 des statuts du CMA indique que «le Congrès Mondial
Amazigh est une organisation non gouvernementale internationale, indépendante vis-à-vis des
gouvernements et des organisations politiques». L’indépendance du CMA est à la fois un principe
essentiel et une valeur fondamentale précieux et non négociables.
Cela étant, le CMA n’est pas fermé au dialogue notamment avec les gouvernements oules
organisations politiques, mais à condition que celui-ci soit engagé par les instances du CMA
dûment mandatées, dans un cadre transparent et dans le respect mutuel.
Le Bureau du CMA déplore le fait que cet incident ait été exploité malhonnêtement par certains,
pour lancer des attaques gratuites contre le CMA dans son ensemble. Le CMA est toujours à
l’écoute des peuples Amazighs mais ignore les tumultes médiatiques surtout lorsque leurs auteurs
sont malintentionnés.
Dans ses prises de position comme dans ses actes, le CMA est et restera une ONG de défense et
de promotion des droits et des intérêts politiques, économiques, sociaux, culturels et linguistiques
des Imazighen et ilentend poursuivre sa missionde manière déterminée quelles que soient les
embûches rencontrées.
Le CMA n’a pas pu réagir plus rapidement sur ce sujet car un nombre important de ses membres
étaient engagés dans la session du Mécanisme d’experts des Nations Unies sur les droits des
peuples autochtones qui s’est déroulée du 15 au 19 juillet 2019 au Palais des Nations à Genève.
Paris, le 10/07/2969 22/07/2019
Le Bureau du CMA

 

Morocco : clarification
On July 13th, 2019, Said Ait Berri, member of the Federal Council of the Amazigh World Congress
(CMA), participated in a public policy meeting in the village of Bakrit in the Atlas region of Morocco,
organized by the Rassemblement National des Indépendants party, in the presence of Mr. Aziz
Akhanouch, President of that party and Minister of Agriculture, Sea Fisheries, Rural Development,
Water and Forests.
During this meeting, Said Ait Berri stated in particular that “the Amazigh movement of Morocco and
the Amazigh World Congress will work hand in hand with Mr. Akhanouch”.
The Board of the Amazigh World Congress would like to point out that the CMA was not invited to
this political meeting, that Said Ait Berri was not mandated in any way to participate in it, nor to
speak on behalf of the CMA. He spoke on his own behalf and not on behalf ofthe Amazigh World
Congress and therefore his words are only binding on him. Said Ait Berri, who has therefore
committed a serious blunder that could have a negative impact on the image of the CMA, must
imperatively publish a correction to his statement. In addition, the CMA reserves the right to apply
one of the disciplinary sanctions provided for in the internal rules.
The Board of CMA recalls that Article 3 of the CMA Statutes states that “the Amazigh World
Congress is an international non-governmental organization, independent of governments and
political organizations”. The independence of the CMA is both an essential principle and a valuable
and non-negotiable fundamental value.
However, the CMA is not closed to dialogue, particularly with governments or political
organizations, but only if it is initiated by duly mandated CMA bodies, in a transparent framework
and with mutual respect.
The Board of CMA deplores the fact that this incident was dishonestly exploited by some to launch
gratuitous attacks against the CMA as a whole. The CMA is always attentive to the Amazigh
peoples but ignores the media upheavals, especially when their authors are malicious.
In its positions and actions, the CMA is and will remain an NGO defending and promoting the
political, economic, social, cultural and linguistic rights and interests of the Imazighen and intends
to pursue its mission in a determined manner whatever the obstacles encountered.
The CMA could not react more quickly on this subject because a significant number of its members
were involved in the session of the United Nations Expert Mechanism on the Rights of Indigenous
Peoples, which took place from 15 to 19 July 2019 at the Palais des Nations in Geneva.
Paris, 10/07/2969 22/07/2019
The Board of CMA
Congrès Mondial Amazigh Organisation Internationale Non Gouvernementale
JO Rép. Fr. du 18/10/96 Siret 402 775 720 00012

أظهر المزيد

مقالات ذات صلة

Back to top button